Concert Folk Blues Hors les Murs - Attention ouverture Billetterie online dès le 10/01/2023

Thomas Schoeffler Jr and the Rusty Rifles Bad Juice

sam 15 avril 2023
21h
Salle des Fêtes d'Ancemont
Ouverture des portes : 20h30 - Attention ouverture de la Billetterie online le 10/01/2023
TARIFS

10€ plein tarif – 6€ tarif réduit*. billetterie.contrecourantmjc.fr
Attention : ouverture de la billetterie dès le 10/01/2023.
Adresse Salle des Fêtes d’Ancemont :
12 rue Briquette, 55320 Ancemont

 

Billetterie

*Tarif réduit (sur présentation d’un justificatif) : demandeurs d’emploi, bénéficiaires du RSA, – de 18 ans, personnes en situation de handicap et leur accompagnant, adhérent(e)s Contre-Courant MJC, adhérent(e)s Acb Scène Nationale Bar-le-Duc.

Prochainement : Offre accessible Pass Culture 15-18 ans pass.culture.fr / passculture.ap

Thomas Schoeffler Jr and the Rusty Rifles

Thomas Schoeffler quitte son itinéraire solitaire. Sur scène, il sera en groupe. Il sait que l’union fait la force et le démontre à travers les étonnantes plages qui constituent cet album enregistré aux côtés d’un solide trio. Epaulé par la guitariste Nick Wernet, par le bassiste Thibaut Lévy ainsi que par le batteur Maxime Domball, l’artiste poursuit sa mue pour nous embarquer dans un voyage musical et émotionnel très folk blues.


Crédit photo : Celim Hassani – Gnik

« Thomas Schoeffler Jr. nous emmène dans un univers musical qui prend aux tripes. » BLUES MAGAZINE

Bad Juice

Bad Juice Le seul et unique Hillbilly Urban Blues Two-Men Band assurera la première partie en toute simplicité, efficacité et exigence.

Bad Juice – Crédit Photo Philippe Mazzoni

David et Thomas, l’aîné et le cadet. Le premier à la batterie et au chant, le second à la guitare. Élevés en Lorraine, ils ont traversé les Rocheuses (oups pardon, les Vosges) pour se poser à Strasbourg. Frères depuis tout petits, ils ont commencé à faire de la musique ensemble à l’adolescence, dans la chambre de l’aîné (en s’amusant par exemple à rejouer en entier l’album Live Killers de Queen). Après quelques aventures en groupe, ils se sont retrouvés à deux avec l’envie de revenir à l’essentiel : le rock’n’roll. La musique étincelante allumée chez Sun Records à Memphis au début des années 1950, arrosée d’un moonshine blues à 75° et qui explose dans le rock garage. Le premier concert de Bad Juice a lieu en 2014 à la prison centrale d’Ensisheim. Grand amateur de blues, le tueur en série Guy Georges est dans l’assistance. Ça commençait plutôt bien. Deux ans plus tard sort Ding-A-Dong, premier manifeste de rock’n’roll turgescent, où Bad Juice montre qu’en plus d’avoir des références (une reprise de Bo Diddley, une autre de Jimmy Reed), il sait faire preuve d’irrévérence. 

Si David et Thomas ont un mentor, un modèle, c’est Jon Spencer et sa clique de mousquetaires du rock’n’roll. En février 2008, David et Thomas assistaient à Nancy à un concert de Heavy Trash, le groupe néo- rockabilly formé par Jon Spencer et Matt Verta-Ray. 

C’est ce dernier qui allait initier Thomas aux mystères de la guitare rockabilly, puis enregistrer deux albums de leur groupe pré- Bad Juice, The Swamp. Et ça continue plutôt bien : pour Stack-O-Lee, Matt Verta-Ray est revenu aux manettes, accompagné de son épouse Rocio. Mais cette fois-ci, ils ont fait le voyage jusqu’à Strasbourg pour mettre en boîte l’album. Une semaine de studio et carte blanche au magicien Matt pour attraper et transfigurer les chansons tornades de Bad Juice et de leurs invités. Puisque cet album est une sorte d’hommage à tout ce qu’ils aiment dans la musique américaine, David et Thomas font le tour de la question : on y entend du pur rockabilly, du rock’n’roll proto-punk, de la power-pop, une ballade pour emballer Peggy Sue, et même un tango misterioso. Le tout est fébrile, vivant, fantasque, sincère, urgent et joué sans se retourner. La magie du rock’n’roll : le foyer est ancien, mais la flamme toujours vive et brûlante. La plupart des chansons de Stack-O-Lee ont été écrites pendant que l’Amérique sombrait dans l’ère Trump, et beaucoup parlent de cela. On ne sait pas où va l’Amérique, ni le monde. Mais ça va sûrement bien se terminer pour Bad Juice

 En 2022, ils voulaient un changement, alors Bad Juice est allé enregistrer avec Gemma Ray comme productrice au Candy Bomber Studio à Tempelhof à Berlin (l’architecte de cet aéroport étant Albert Speer, un nazi. Les deux rockeurs juifs aiment l’ironie). Le nouvel album attendu pour le début de l’année 2023 a quelques influences de la Soul Music des années 60 … mais les sons du rock garage sont toujours dans l’esprit des deux frères …